RECORD BARCELONE MADRID PAR LA ESCUDERIA

Voici le coin pour les discussions diverses et variées
Règles du forum
Les messages au format SMS ne sont pas tolérés. Merci de faire attention à votre orthographe, un message bien rédigé appelle davantage de réponses.
Répondre
roadstera91
Modérateur
Modérateur
Reactions :
Messages : 8339
Enregistré le : lun. 4 août 2008 23:00
Véhicule N° 1 : C6 G Berline 1931
Véhicule N° 2 : C6 F camionnette
Localisation : Essonne

RECORD BARCELONE MADRID PAR LA ESCUDERIA

Message par roadstera91 »

Trouvé sur internet un article de presse espagnol sur nos chère C6

La Escudería

NOTICIAS

ARTÍCULOS

PRUEBAS

CALENDARIO

CLUBES

MERCADO

LISTAS
BUSCA
SWITCH SKIN

record citroen c6
ENIGMAS
Enfadado

El misterioso record Barcelona-Madrid del Citroën Six
por Alberto Ferreras
hace 9 años
FACEBOOK
TWITTER
LINKEDIN
EMAIL
WHATSAPP
[su_dropcap style=»light»]H[/su_dropcap]aciendo una de las innumerables búsquedas automovilísticas diarias, encontré de manera casual dos fotografías que despertaron mi curiosidad. Tal y como se pueden mostrar en el contexto de este artículo, se trata de dos imágenes publicadas el 12 de abril de 1929 en el interior de las páginas de la desaparecida publicación española Nuevo Mundo. Ambas estampas se publicaban bajo un titular contundente: «Un nuevo y definitivo triunfo del «Citroën” seis cilindros».

El protagonista del evento es, en efecto, un Citroën «Six» de seis cilindros, que aparece fotografiado en una de las imágenes junto a varias personas que se acercan a ver su motor y que, incluso, trepan por su techo. A modo de comentario al margen, y salvo el detalle de los encaramados sobre el coche, el ritual de abrir un capó en cualquier concentración o acto de clásicos sigue teniendo en la actualidad el mismo efecto de atracción sobre el respetable propulsor.

Pero volvamos al asunto que nos ocupa. En la segunda de las fotografías publicadas, quizás la principal de las dos, aparecen junto al Citroën tres personas posando a la cámara: los señores Sirvent, Puigcarbó y Blasco, en un lugar que, por lógica, debería estar ubicado en la ciudad de Madrid.


A partir aquí, la gran pregunta que se plantea es: ¿Cuál es el origen que dio pie estas dos fotos, tomadas por Contreras y Vilaseca? Evidentemente, y por lo que aparece escrito en el lateral del vehículo, un record (en tiempo empleado) que se batió en el trayecto Barcelona-Madrid. Según se destaca, se realizó en 8 horas y 42 minutos, algo al parecer impensable a finales de la década de los 20, teniendo en cuenta el estado de aquellas carreteras, que eran caminos sin asfaltar en muchos de sus tramos, y adoquinados en otros.

record citroen c6

Como referencia, en la actualidad, los 620 km que separan la Plaza de Catalunya de Barcelona de la Puerta del Sol de Madrid (por tomar dos ejemplos representativos) se realiza, según los cálculos obtenidos a través de Google Maps, en 5h y 31 minutos, como es lógico, a una velocidad de 120 km/h en autovía, y con tráfico urbano estándar, es decir, sin atascos.

¿Absolutamente de serie?
En las dos ilustraciones, los pies de foto son los que nos ofrecen la totalidad (y única) información de que disponemos. En el primero de ellos, se puede leer:

[su_quote]

«Los señores Sirvent, Puigcarbó y Blasco, que, con un coche “Citroën” seis cilindros, absolutamente de serie, batieron todos los “records” con el trayecto Barcelona-Madrid, cubriendo los 633 kilómetros en 8,42 horas, a la fantástica velocidad de 72,756 kilómetros por hora».

[/su_quote]

Y en el segundo, el más escueto, se apunta a modo de comentario complementario: «El notario D. Victoriano de la Calle cronometrando y controlando la llegada a Madrid del “Citroën” seis cilindros que batió el “record” Barcelona-Madrid». La primera intención de este artículo era el haber llegado a concretar los pormenores de esta apasionante (para la época) aventura. Pero, finalmente, todo ha quedado en una búsqueda infructuosa de información. Es decir, no hay ninguna referencia más al respecto.

record citroen six

Y además, ha abierto un abanico de más que interesantes interrogantes: ¿Cómo se gestó el desafío? ¿Quiénes eran sus protagonistas? ¿El reto obedecía a un estudio concreto oficial encargado por el Estado? ¿Fue una iniciativa privada financiada por el fabricante del vehículo? Salvo esta última pregunta, que puede tener una explicación más o menos lógica, del resto sólo se puede decir una palabra: nada.

Es de suponer que la marca de la espiga en doble V, o uno de sus puntos de venta en España, pudo llegar a tener algo que ver con el record, pero son especulaciones. El Citroën C6 Six fue lanzado precisamente en 1929, año en que como se ha comentado, se realizó la prueba.

El vehículo era un restiling del AC 6, presentado en el Salón del Automóvil de París un año antes. Con un motor de 6 cilindros en línea, un cubicaje de 2442 cc, y una potencia de de 45 CV a 3.000 rpm, alcanzaba una velocidad máxima de 105 kilómetros a la hora, tan solo aproximadamente 30 km/h por encima de la velocidad media empleada en conseguir el record.

Con los datos aportados, y lo que se ha podido plantear basándonos en ellos, quizás la lectura de este incompleto artículo sirva para recabar toda la información de la que carecemos. Ojalá alguien pueda llegar a aportarnos más luz sobre esta curiosa hazaña que, 86 años después, continúa envuelta en un halo de misterio.


Une C6 F familliale , une C6 F camionette , une C6 G berline ....mais ou s'arretera t'il ?
Responsable du département des pieces impossibles .
roadstera91
Modérateur
Modérateur
Reactions :
Messages : 8339
Enregistré le : lun. 4 août 2008 23:00
Véhicule N° 1 : C6 G Berline 1931
Véhicule N° 2 : C6 F camionnette
Localisation : Essonne

Re: RECORD BARCELONE MADRID PAR LA ESCUDERIA

Message par roadstera91 »

Voici la traduction

[su_dropcap style=»light»]H[/su_dropcap]au cours d'une des innombrables recherches automobiles quotidiennes, je suis tombé par hasard sur deux photographies qui ont piqué ma curiosité. Comme on peut le montrer dans le contexte de cet article, il s’agit de deux images publiées le 12 avril 1929 dans les pages de la défunte publication espagnole Nuevo Mundo. Les deux tirages étaient publiés sous un titre percutant : « Un nouveau triomphe définitif pour le six cylindres Citroën ».
Le protagoniste de l'événement est en effet un six cylindres Citroën "Six", qui apparaît photographié sur l'une des images avec plusieurs personnes qui viennent voir son moteur et même grimper sur son toit. En passant, et à l'exception des détails de ceux perchés sur la voiture, le rituel d'ouverture du capot lors de tout rallye ou événement classique continue d'avoir le même effet attrayant sur l'hélice respectable aujourd'hui.
Mais revenons au sujet qui nous intéresse. Dans la deuxième des photographies publiées, peut-être la principale des deux, trois personnes apparaissent à côté de la Citroën posant pour l'appareil photo : MM. Sirvent, Puigcarbó et Blasco, dans un endroit qui, logiquement, devrait être situé dans la ville de Madrid. .
À partir de là, la grande question qui se pose est : quelle est l’origine qui a donné naissance à ces deux photos, prises par Contreras et Vilaseca ? De toute évidence, et d'après ce qui apparaît écrit sur le côté du véhicule, il s'agit d'un record (de temps passé) battu sur la route Barcelone-Madrid. Comme indiqué, la réalisation a duré 8 heures et 42 minutes, ce qui semblait impensable à la fin des années 1920, compte tenu de l'état de ces routes, qui étaient des routes non pavées dans beaucoup de leurs tronçons et pavées dans d'autres.
À titre de référence, actuellement, les 620 km qui séparent la Plaza de Catalunya à Barcelone de la Puerta del Sol à Madrid (pour prendre deux exemples représentatifs) sont parcourus, selon les calculs obtenus grâce à Google Maps, en 5 heures et 31 minutes. , bien sûr , à une vitesse de 120 km/h sur autoroute, et avec un trafic urbain standard, c'est-à-dire sans embouteillages.
Absolument standard ?
Dans les deux illustrations, ce sont les légendes qui nous offrent toutes (et les seules) informations dont nous disposons. Dans le premier d’entre eux, on peut lire :
[su_quote]
« MM. Sirvent, Puigcarbó et Blasco, qui, avec une voiture « Citroën » six cylindres, absolument standard, ont battu tous les « records » sur le trajet Barcelone-Madrid, parcourant les 633 kilomètres en 8,42 heures, à la vitesse fantastique de 72 756 kilomètres par heure.
[/su_quote]
Et dans le second, le plus concis, il est noté comme commentaire complémentaire : « Le notaire M. Victoriano de la Calle a chronométré et contrôlé l'arrivée à Madrid du six cylindres « Citroën » qui a battu le « record » de Barcelone-Madrid. »» L'intention première de cet article était d'avoir précisé les détails de cette aventure passionnante (pour l'époque). Mais, en fin de compte, tout a été laissé dans une vaine recherche d’informations. Autrement dit, il n’y a plus aucune référence à ce sujet. Et en plus, cela a ouvert une série de questions plus qu'intéressantes : Comment le défi a-t-il été créé ? Quels en étaient les protagonistes ? Le défi était-il dû à une étude officielle spécifique commandée par l’État ? S'agissait-il d'une initiative privée financée par le constructeur automobile ? Hormis cette dernière question, qui peut avoir une explication plus ou moins logique, on ne peut dire sur le reste qu'un seul mot : rien.
On suppose que la marque au double V, ou l'un de ses points de vente en Espagne, aurait pu avoir quelque chose à voir avec le record, mais ce ne sont que des spéculations. La Citroën C6 Six a été lancée précisément en 1929, année au cours de laquelle, comme mentionné, l'essai a été réalisé.
Le véhicule est un restilage de l'AC 6, présenté au Mondial de l'Auto de Paris un an plus tôt. Avec un moteur 6 cylindres en ligne, d'une cylindrée de 2 442 cm3 et d'une puissance de 45 CV à 3 000 tr/min, il atteignait une vitesse maximale de 105 kilomètres par heure, soit seulement environ 30 km/h au-dessus de la vitesse moyenne. réaliser le record.
Avec les données fournies et ce qu’il a été possible de proposer à partir d’elles, la lecture de cet article incomplet servira peut-être à rassembler toutes les informations qui nous manquent. Espérons que quelqu’un puisse faire la lumière sur ce curieux exploit qui, 86 ans plus tard, continue d’être enveloppé d’un halo de mystère.


Une C6 F familliale , une C6 F camionette , une C6 G berline ....mais ou s'arretera t'il ?
Responsable du département des pieces impossibles .
roadstera91
Modérateur
Modérateur
Reactions :
Messages : 8339
Enregistré le : lun. 4 août 2008 23:00
Véhicule N° 1 : C6 G Berline 1931
Véhicule N° 2 : C6 F camionnette
Localisation : Essonne

Re: RECORD BARCELONE MADRID PAR LA ESCUDERIA

Message par roadstera91 »

Voici le lien du texte

https://www.escuderia.com/record-del-citroen-c6-six/

et les photos
1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.JPG
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Une C6 F familliale , une C6 F camionette , une C6 G berline ....mais ou s'arretera t'il ?
Responsable du département des pieces impossibles .
Répondre